BLOG

Sexe sensuelle recit sexe

sexe sensuelle recit sexe

.

Sexe chatte le sexe du site


sexe sensuelle recit sexe

L a newsletter d'histoires de sexe Inscrivez-vous à la lettre d'information. Voir toutes les histoires de sexe de cet auteur. Faites d'HDS votre page de démarrage. Pour la première fois. Dans la zone rouge. Je passe un dimanche agréable malgré le temps, le froid et le célibat A mon réveil en fin de matinée, j'ai flâné sous la lourde couette de plume.

Je l'adore car malgré la fraîcheur de l'appartement, elle me permet de dormir toutes les nuits nue. Ce matin, je me suis donc langoureusement étiré après cette courte nuit. Sentant le contact chaleureux de la couette sur ma peau nue, je n'avais aucune envie de me lever. Le réveil affichait 11heure15 et rien d'urgent ne m'obligeait à m'extirper de cette douce torpeur. Mon seul regret était que tu n'étais pas à mes côtés.

Ma main se met au chaud entre ma peau et la couette et je sens que ce dimanche risque d'être sensuel Ma main ne sait pas se contenter d'être au chaud sous la couette quand elle s'allie à ma peau pour me chauffer. Au moindre contacte de mes mains fraîches, mes seins durcissent et mes tétons s'élèvent vers un gourmand imaginaire qui les sucerait en prenant le temps de les durcir encore Ma main descend le long de mon ventre qui réagi en semblant se contracter pour mieux s'ouvrir par la suite. Mes doigts arrivent à ma petite chatte au poil ras qui miaule à sa façon en s'humidifiant pour réclamer à manger!

Je le frustre en ne le touchant pas et je vais titiller une autre zone érogène, la petite étoile de mon anus. Rien qu'à la caresser, je mouille encore plus abondamment. J'aime l'odeur qui remonte sous ma couette jusqu'à mes narines. Je sors la langue sur mes lèvres comme pour goûter cette odeur. Il y en avait pour tous les goûts: Mon attention fut attirée par une série de photos qui représentait une femme et un homme en pleins ébats.

La photo donnait vraiment envie de la pénétrer au plus profond. Elle me dit alors: Tout en regardant ce poster. Nous nous posions en face du poêle, cote à cote et elle ne semblait plus être décidée à cacher ses seins. En même temps elle avait glissé une main sur mon bas ventre qui était venue butter sur mon sexe déjà bien dur.

Sans rien dire je me levais et je quittais dos à elle mon cycliste libérant enfin ma verge tendue. Je sentis alors que Clara était en train de déposer des baisers sur mes fesses. Elle empoigna délicatement ma verge et me masturba tendrement.

La sensation était extraordinaire et des frissons de plaisir me balayaient le corps. Je rejetais alors la tête en arrière et je fermais les yeux en inspirant profondément. Je sentais que ces tétons effleuraient mon dos et je frémissais comme un gardon. Ses lèvres étaient douces, sa bouche chaude et voluptueuse et sa langue avait un goût exquis. Je lui caressait le dos puis doucement mes mains descendirent vers ses fesses que je commençais à caresser à travers son cycliste.

Puis je débutais une langoureuse série de bisous dans son coup puis sur le haut de sa poitrine et enfin sur ses seins. Je les embrassais, je les palpais, ils étaient devenus tout durs sous mes caresses. Je voyais sur sa peau au goût sucrée que la chair de poule parcourrait son corps. Elle avait passé ses mains dans mes cheveux et elle me câlinait la nuque.

Je délaissais ses seins pour descendre un peu plus bas. Tantôt ses mains venait caresser mon sexe tantôt je caressais le sien à travers sa culotte. Mon jonc était tendu fièrement vers le ciel et mon gland était devenu très imposant et très humide. Ce liquide qui coulait à travers mon petit trou au sommet de ma bite était une aubaine pour Clara qui jouait avec. Je lui rendais du mieux possible en passant la main entre sa culotte et son minou. Puis ça en était trop. Son pubis était soigneusement entretenu et ses lèvres étaient dépourvues de poils, blanches, volumineuse implorant des caresses.

Elle frémit en poussant un petit bruit imperceptible. Je continuais sur ma lancée, son bassin bougeait par spasmes sous mes coups de langues. Je commençais quelques vas et viens tranquilles et de nouveau elle se cabra. Puis je mis deux doigts en elle ce qui la fit hurler de plaisir dans une profonde expiration.

Je continuais à maltraiter en douceur ce conduit lubrique, chaud et accueillant. Elle me lança alors en haletant: Alors je passais mes deux mains sous son dos pour la relever. Elle soupira de déception mais elle approuva.

Elle se leva puis se dirigea en courrant vers son sac puis en sorti un préservatif. Mais elle ne me répondit pas et ouvrit rapidement le sachet en tremblant. Elle déroula ensuite brusquement la capote sur mon sexe trempé par mon liquide qui coulait abondamment.

Elle me fit mal tellement ses gestes étaient brusques, hâtifs et imprécis. Je lui dis en reprenant le contrôle: Puis elle commença des vas et viens énergiques. Son visage était tendu et elle contrôlait tous les mouvements de son bassin.

Je commençais moi aussi à me sentir déconnecté et à ne plus pourvoir garder les yeux ouverts. Je ne savais plus où donner de la tête tant les sensations étaient intenses. Je touchais au plus près de son antre et je sentais sous mes doigts ce ruisseau de plaisir. Soudain une voie me rappela: Allez dites moi ce que vous en pensez! C'est frustrant d'avoir mis 1 week end pour écrire et personne répond! J'ai un autre récit mais si personne le veut, je le garde pour moi!

C'est vrai que c'est un peu trop détaillé mais j'adore les détails! Si tu n'as pas ressenti d'emmotion c'est que je me suis raté quelque part en écrivant car j'en ai encore mal au bide rien qu'en reppenssant à ce qui s'est passé entre nous ce jour là. Et je n'ai pas ressenti cela souvent après. La prochaine fois, je tenterais de faire mieux! Sinon ces souvenirs m'ont effectivement provoqués un certain développement de la personnalité!

En fait ma réponse concernait la développement de la personnalité que tu évoques plus haut. Très bon votre échange Ok les papys, la prochaine fois j'écrirais très GROS et je laisserais des espaces pour que vos yeux puissent suivre! LoL Par contre soyez patient pour le deuxième récit. Il est en préparation mais contrairement à ce que tu penses jb10, ce n'est pas le plaisir solitaire qui ralenti l'édition, mais plutôt le max de travail qui fait que je reste tard au boulot et que je n'ai pas envi de me remettre devant le PC le soir.

Dans le prochain récit, il sera question d'une aventure que j'ai eu avec une cousine éloignée Les autres n'hésitez pas à me laisser des commentaires!

Moi j'ai adoré d'ailleurs je vais aller me soulager toute seule de ce pas. On n'est jamais mieux servi que par soi-même Moi j'ai bien aimé! Je me voyais bien à la place de Clara.

Le décor est sympa et excitant, et l'orage en plus, c'est extra! T'as pas tort bicho. Mais il faut varier Chose promise, chose due! Voici la deuxième histoire que je voulais vous laisser sur ce forum.

Caro est une fille formidable. Elle est simple Elle aime partager de bon moment avec ses amis, elle est toujours prête à vous rendre service, elle ne laisse jamais ses proches dans le besoin. Elle aime beaucoup le contact avec les gens, les jeunes, les vieux, elle profite de la vie et sais apprécier les bons moments.

Et surtout, elle ne se prend pas la tête et ne " boude" pas pour un oui ou un non. En plus elle est belle à croquer: Ce que nous fîmes. Elle fila à la salle de bain, se changea et sortie avec un pantalon de ski avec un petit haut tout fin, sexy, mais pas forcément adapté à la météo du moment: Je lui dis effaré.

Je sentais que mon coeur se remettait à taper de plus belle dans mon buste. Quand je vous disais que ces dessous étaient sympas. Mes mains devenaient moites mais je dus retomber sur terre quand elle enfila mon revil polaire blanc cassé… Elle se rendit compte de mon trouble et souria en me disant: Je lui répondit en rigolant.

Puis nous sommes partis vers les pistes, les skis sur le dos sous un déluge de neige. Je lui demandais - Rien mais grouille toi un peu, je me gèle! Sans être dépourvue elle me répondit: Puis elle me lança admirative: Elle se mit à rire et entra dans la salle de bain.

Mais je me concentrais sur mon massage pour éviter une érection intempestive. Puis soudainement, elle se releva et me dit: Allez, je te masse! Ses mains expertes frôlaient la peau de mon dos. Elle massait avec force mes épaules en les pétrissant, mais elle carressait tendrement ma nuque du bout des doigts.

Elle arrêta un moment et disparue. Puis j'entendis monter dans la pièce une petite musique douce et elle alluma ma lampe de chevet qui tamisait la lumière et rendait la pièce plus intime. Je sentais mon corps se détendre et mon esprit partir ailleurs. Elle commençait à la base de mon dos, au commencement de la rez de mes fesses, puis elle remontait tranquillement jusque dans le haut de mon coup.

Tantôt elle effleurait mes côtes, tantôt ses mains venaient se perdre sur mes hanches. Je sentais ses seins dans mon dos, son souffle dans mon coup, cela suffit à déclancher une grosse érection dans mon boxer. Puis elle se releva, mais je restais sans bouger espérant pouvoir dissimuler ce qui ce passait en moi. Elle commença à me faire des chatouilles et évidemment je ne puis plus rester à plat ventre.

On courrait dans tout les sens, chaque vêtement qui traînait devenait une arme redoutable. Mon appart se transformait petit à petit en dépotoir. Je la poursuivais en regardant avidement ses fesses remuer dans ce boxer trop petit. Parfois nous étions en train de lutter au cops à corps et nous retrouvions dans des positions scabreuses. Ma tête coincée entre ses jambes ou alors je la plaquée sur le mur de tout mon corps.

Nous étions de vrais enfants, à celui qui en ferait le plus. On rigolait comme si on avait trop bu. Son top était trempé, il épousait la forme de ses seins. Je lui dis alors: Surprise elle me répondit: Je sentais son corps chaud et trempé sur ma peau.

Elle se dissimula rapidement derrière une serviette et je refermais aussitôt la porte. Mais je ne pu oublier ce que je venais de voir. Ses fines épaules semblaient soutenir sa poitrine pas forcément généreuse mais qui suscitait le désir. Ses seins étaient tout simplement beaux. Au milieu de son ventre, on pouvait distinguer un discret petit nombril presque invisible. Sa peau blanche lui donnait un coté fragile de porcelaine, ses petits bras et ses cuisses musclées inspiraient force et volupté.

Et comme souvent, elle me fit un sourire à faire fondre un radiateur. Elvis t'es vraiment un artiste Pour la suite soyez patient j'ai beaucoup de travail alors pas avant 1 bonne semaine! En attendant, je laisse libre recours à votre imagination sur ce qu'il s'est passé par la suite! Argh en voyant que t'avais posté en dernier j'pensais que t'avais pondu la suite mais nan.

J'ai un RDV qui a sauté, alors j'ai pensé qu'une autre partie de l'histoire vous ferez plaisir Bonne lecture, suite et fin la semaine prochaine. Mais bon, je ne regrettais pas! Je respirais un grand coup et le repas se termina tant bien que mal. Il faisait 20 degrés en dessous de zéro. Le froid traversait facilement nos vêtements, nos extrémités surprises devenaient bien blanches, les mains, les doigts, les oreilles, les pieds.

.

Du coup, je lui propose à boire. Il a accepté et a sourit. Cest la 1ère fois que je remarque à quel point il est beau torse nu, ses muscles saillants où les ombres jouaient, son visage anguleux et ses traits sombres. Son regard sur moi. Hop, direction la chambre, mon lit. Je vais encore être frustrée ce soir! Le temps passe un peu, je somnole. Puis ma porte souvre doucement, je sursaute. Je crois que je nai jamais eu le cur qui battait autant!

Gardons notre sang-froid Je retranscris le plus fidèlement la conversation qui a suivi: Oh, cest toi, tu mas fait peur! Tu as besoin de quelque chose?

Oui silence Jai besoin que tu répondes à 1 ou 2 questions M: Est-ce que tu accueilles souvent des mendiants comme moi chez toi pour la nuit?

Tu veux savoir si tu es lélu? Tu sais, je mentends super bien avec toi. Je sais que tu nes pas le genre de fille à tenter quelque chose avec un gars qui est pris Il cherche ses mots. Je le regarde toujours assise sur mon lit, serrant les draps contre moi. Tu veux dire que tu aimerais que je tente de te séduire?

Il continue sur sa lancée. Jai eu envie de tembrasser depuis le 1er jour. Et ça ne sest pas arrêté depuis Il regarde dans le coin de la pièce et poursuit: Je voudrais seulement savoir ce que ça fait de tembrasser Mon cur explose, je tremble de lintérieur.

Cest bête à lire comme ça, mais la situation était tellement pleine de sensualité, de gêne, interrompue de silences. Moi, sur mon lit, à moitié nue sous mes draps, lui debout, torse nu devant moi, appuyé sur la porte, dans toute sa beauté. Le tout baigné par la pénombre Je lui aurais bien répondu que je ne voulais pas que lembrasser!

Reprenons nous, je dois assurer et ne pas jouer aux collégiennes apeurées! Je me suis mise à genou et approchée du bord du lit, toujours le drap devant moi, cachant ma poitrine, mais laissant volontairement deviner ses galbes: Approche le sang me battait les tempes Il sest avancé vers moi, et dès quil a été à ma portée, je lui ai saisi la taille dune main pour le coller contre moi. Jétais bien décidée à lui faire le baiser le plus fougueux, le plus sensuel, le plus inoubliable quil ait jamais eu.

Il sest laissé faire, a mis les genoux au sol pour être à ma hauteur. Jai glissé ma main dans ses cheveux. Puis je lui ai embrassé lentement et à pleines lèvres le front, puis les joues, le menton, en me rapprochant progressivement de ses lèvres. Nous avons fermé les yeux. Sa respiration haletait, je faisais mon effet. Mais lui faisait le sien! Jétais complètement sous son charme.

Il cherchait ma bouche, je voulais la sienne. Alors, il ma pris la taille. Le contact de sa main sur ma peau nue ma fait frissonner de plaisir.

Il ma serré contre lui dans un mouvement pressant dimpatience. Puis mes lèvres se sont déposées sur la commissure des siennes, et dune main, il amena ma bouche à la sienne. Et ce fut le baiser le plus langoureux que jai connu.

Il y avait décidément avec lui beaucoup de premières! Notre baiser, de tendre et retenu, devint sensuel et passionné. Plus le contact de nos lèvres se prolongeait, plus il me serrait contre lui, plus ses mains glissaient sur ma peau, dans mon dos, entre mes omoplates.

Ma main libre courait le long de ses bras, de ses flancs, sur sa peau lisse, je sentais le moindre tressaillement de son corps. Il prit ma tête entre ses mains et me la renversa pour semer mon cou de baisers humides. Je sentais son corps contre le mien, chaud et terriblement excitant. Son souffle dans le creux de mon cou, son soudain lacher-prise. Il ne semblait plus avoir aucune retenue, comme sil nexistait que moi, rien dautre. Et je me suis laissée emportée par ce désir dévoilé, tellement cétait bon.

Jai écrasé ma poitrine contre son torse nu, seul le drap que je tenais les séparait. La sensualité de cet instant avait quelque chose digne de ce que je pouvais rêver mes nuits de solitude. Nos langues qui se caressaient, ses mains, son souffle, sa peau, son corps Jai senti son envie de moi sous la ceinture. Quand il sen est aperçu, il sest doucement écarté dans un dernier baiser, une dernière caresse.

Et le mot fatal pour clore un moment si beau: Je suis désolé dit-il dans un souffle, son front contre le mien, ses mains cernant mon visage. Je naurais pas dû aller aussi loin M: Je ne regrette rien, sauf peut-être cet instant. La déception devait se lire sur mon visage. Tu mas envoûté tu sais Mon corps ne demande quà continuer mais, je narrive plus à penser tout de suite dit-il en riant doucement.

Je ne veux pas que tu men veuilles. Après quelques secondes, je nai pas pû mempêcher: Surpris Non, je je voulais plutôt voir ce que je ressentais pour toi M: Voyant mon air perplexe en rajustant mon drap sur moi, il ajouta: Malgré la présence dElise. Il se leva et se mit à déambuler dans la chambre, revenant de temps en temps me prendre la main. Son regard se perdait sur mes hanches visibles.

Je gardais le silence, attendant les évènements à venir dont je nétais pas maître. Je me suis dit quen assouvissant mon désir de te revoir, jarriverai à me prouver que tu es simplement un fantasme de vacances. Une fille qui restera inaccessible, sauf peut-être dans mes rêves quoi Et que ma vie de couple continuerait sur des bases sûres.

Il me regarda, lair contrit. Jai cédé à mon envie de toi. Je ne pensais pas que ça arriverait. Une petite trompette de triomphe sonna malgré moi dans ma tête.

Ecoute, jai très envie de toi, je suppose que tu me crois. Si je navais pas cette envie ce ne serait pas si difficile crois-moi Je ne veux pas tromper ma copine, je ne pensais même pas y être confronté du moins pas à ce point. Tu sais, on a même parlé de mariage il ny a pas longtemps Paf, un bleu au cur. Jai dit cela sur un ton bienveillant, malgré ma déception. Je ne veux pas être une briseuse de couple.

Il me regarda dun air à la fois déçu, et à la fois reconnaissant. Puis il se dirigea vers la porte, et avant quil ne la referme, je lui lachais dans un mi-sourire: Ce nest rien, tu sais. Demain on en rira devant notre café. Fais de beaux rêves Il me lança un regard amusé tout de même de ma remarque, et clotura cette soirée pleine démotions: Ne tinquiète pas pour ça, avec un petit sourire entendu.

Je me suis recouchée dans la pénombre de ma chambre, seule, déçue, me remémorant ces moments intenses. Ils étaient justes suffisants pour me faire rester sur ma faim, il n'avait pas été trop loin, et dans un sens pas assez, au point que c'en était beau mais frustrant. Puis, après un moment, ces tensions physiques passées, j'ai réfléchi à la situation.

Jen voulais à cette Elise, mais qui dun côté était la première arrivée! Cétait moi lintruse Puis je lui en voulais à lui, tout en le voulant près de moi, en lui pardonnant, presque en laimant?? Est-ce que je laime? Je me suis endormie sur cette question. Courte nuit en perspective puisquil fallait se lever pour quil prenne son train. Le lendemain matin, petit-déjeuner face à face. On a parlé de banalités pour détendre latmosphère.

Il ma quand même pris la main quelques secondes à table avant de se raviser, feignant de chipoter à son bol. Nous navons pas reparlé de cette soirée. Je nen ai dailleurs parlé à personne. Je lai conduit à la gare. On sest dit au revoir sur le quai. Au moment de la bise, il ma embrassé, un long baiser, tendre et langoureux. U peu comme un adieu me suis-je dit. Peut-être étais-ce réellement le cas Le cur serré, jai regardé son train quitter la gare, et disparaître derrière les murs de bétons.

Soit 15j après, sur messenger. Je vois quil se connecte. Javais enregistré son nom dans mes contacts. Lui avait fait de même pour moi. Trois à quatre minutes qui mont semblé une éternité, penchant entre mon désir de le contacter en 1er et mon amour propre, avant de voir un message de sa part. Et ainsi ont commencé les banalités de tous les débuts de conversations du monde Puis nous sommes enfin passé à une phrase intéressante.

Après un court silence C: Mais ne fonçons pas tt droit dans le mur M: C'est fou comme on peut être direct derrière un écran qui nous laisse le temps de réfléchir à nos propos Mais je ne regrette quune seule chose, cest de ne pas mêtre réveillé à tes côtés au matin.

Mais ce qui est fait est fait C: Pas pour que je te sautes dessus même si jen ai très envie je te lavoue , mais pour quon puisse reparler ensemble de tout ça, tranquillement. Pour ton couple, cest assez malsain, et tu as été clair là-dessus C: Mon envie de te voir nest pas passée, et je pense à toi sans arrêt.

Maintenant, si tu as qqun, si tu ne veux pas me voir, je comprendrais M: Mais je ne veux pas briser ton couple C: Cest déjà assez dur comme ça pour elle. Je narrive plus à faire des projets avec elle. Je nai plus envie delle comme avant. Tu sais, ça me rassure que tu naies personne pour linstant.

Javais peur de ça. Cest moi qui ai foiré. Si cétait à recommencer, je taurais enlevé ce satané drap, je taurais caressé partout pour que tu ten souviennes, et je taurais fait lamour avec tout mon être. Mais je te préviens, je nai pas quune attirance physique pour toi. Si je ne peux pas construire quelque chose avec toi, ça ne durera pas. Je ne veux pas être lamante dun soir.

Ni faire souffrir inutilement ta copine. Où et quand, il faut que je voie ça. Pour lattirance, tu sais, je ne risquerais pas de gâcher mon couple près du mariage pour une vulgaire aventure Je rêve aussi de passer du temps avec toi.

Et puis voilà , la suite reste du même acabit, puis jai dû partir. Finalement après plusieurs échanges, nous avons fixé le rdv à dans 15 j dans un restaurant sympa de Paris. Je suis dans tous mes états, émoustillée, pleine de rêves. Je suis déjà en train de me demander ce que je vais porter pour ce diner, comment je vais réagir, ce quil va se passer Nous verrons, mais je sais déjà une chose: Il est présent tous les jours dans mes pensées, je crois que je laime Cela se confirmera par la suite, car je relativise: Je voulais partager ma belle histoire, si courte pourra telle être, elle a le mérite de me faire rêver et me sentir femme depuis que je lai débutée etoiledusud.

Je me suis aperçue que des ' et des Il m'arrive depuis peu une chose déroutante. Et j'ai besoin d'en faire part tout simplement. Je ny suis pas fidèle mais là, il a fallu que je m'y colle. Il y a aussi quelques notes un peu osées, mais bon, c'est au départ un journal et j'aime écrire les choses comme je les ai ressenties, et d'une façon telle à pouvoir revivre un peu de ce moment à la lecture.

Je ne veux donc pas choquer les âmes sensibles De plus, ne vous étonnez pas, j'écris un peu de façon romancée, je suis comme ça Je suis agée de 26 ans, il y a un mois de ça, mon petit ami avec qui cela faisait 1 petit mois que nous étions ensemble m'a invité à des vacances un peu spéciales auxquelles il participait: Le petit souci était que je ne me voyais pas continuer cette relation sur le long terme avec lui pour des raisons de fidélité de sa part et son côté je drague tout ce qui bouge , mais bon, j'ai décidé de passer outre cela car les vacances se rapprochaient et je ne voulais pas les lui gâcher.

Bref, arrivés là-bas, j'ai fait la connaissance entre autres d'un de ses meilleurs amis avec qui il part chaque année. Je l'appelerai ici Christophe. Je ne donnerai pas trop de détails sur sa vie, mais c'est un homme intelligent, gentil, plein d'humour, un peu plus âgé que moi, et très mignon, il travaille dans l'ingénieurie informatique Premier contact très simple, bonne entente, avec les autres amis aussi. Rien de particulier donc, à part que tout s'est mis à changer dès le 2e jour déjà!

Là, Christophe s'est interposé et j'ai pleuré amèrement dans ses bras comme une dinde Je me suis dit qu'ayant déjà subit les affres dun mec violent avant, et vu que je ne le sentais pas entre nous, là c'était le bouquet! Il s'est dailleurs vite réconforté dans les bras dune copine Les jours suivants, j'ai tout fait pour éviter mon ex.

Je me suis rapprochée de Christophe, en toute amitié, rien d'ambigü, car de toute façon, il a une copine qui n'a pas pu venir à cause de son travail. Bref, on peut dire qu'on s'entendait comme cul et chemise Il était très mignon, ça je ne pouvais pas le nier. Chemin faisant, un autre copain de la bande, me voyant à présent libre s'est mis à me draguer ouvertement, un peu lourd même. J'ai tout de suite vu que, étonnamment, ça ne plaisait pas à Christophe qui partait renfrogné dans son coin à chaque fois.

Pour résumer la suite, le reste de la semaine s'est super bien passé à part qq prises de tête avec mon ex. Je n'ai rien tenté, sachant qu'il était pris. Lors d'une soirée où je m'étais faite belle pour l'occasion, voyant le copain lourdeau me coller enfin, je suppose que c'est à cause de ça , il m'a attiré sur la piste et m'a serré très fort contre lui sans rien dire.

Je n'ai rien dit non plus, et je dois dire que c'est le slow le plus sensuel que j'ai dansé de ma vie! On s'est séparé comme si de rien nétait. J'avais la gorge serrée lorsque j'ai pris le train, il était là, on sest fait la bise.

On n'a pas arrêté d'échanger des regards, je te vois, moi non plus. Dautant plus que j'avais rompu avec l'autre, et que donc, je sortais du cercle d'amis. Malgré tout, on s'était tous échangé nos numéros et adresses e-mails, donc, je me suis dit que s'il le voulait Puis non, on est Elle est très jolie en plus sur la photo qu'il m'avait montré Le w-e passé, revirement de situation: Japprends que Christophe va venir On a bcp parlé et on s'est bien amusé tous les 6, un petit bowling aussi.

Pas d'échange ambigü avec Christophe si ce n'est les regards et les gestes gauches qu'on a lors des premiers émois. Quand j'y repense, on devait avoir l'air ridicules Dernière surprise de la soirée, Christophe n'avait nulle part où dormir, et il s'est invité chez moi! LOL En prétextant bien sûr quil était tard, pas d'endroits où dormir, la proximité de la gare etc Bon, j'ai accepté hein Le trajet en voiture a détendu la conversation, on se retrouvait complices des mêmes bêtises.

Un peu plus tard, n'arrivant pas à dormir évidemment, avec lui dans la pièce à côté Bon, je veux pas tenter le diable, mais j'ai évité les grosses chaussettes et le pyjama en doudou Se frottait la tête d'une main. C'est la 1ère fois que je remarque à quel point il est beau torse nu, ses muscles saillants où les ombres jouaient, son visage anguleux et ses traits sombres.

Je crois que je n'ai jamais eu le cur qui battait autant! Oh, c'est toi, tu m'as fait peur! Tu veux savoir si tu es l'élu? Tu sais, je m'entends super bien avec toi. Je sais que tu n'es pas le genre de fille à Il cherche ses mots. J'ai un petit rire nerveux.

J'ai eu envie de tembrasser depuis le 1er jour. Et ça ne s'est pas arrêté depuis Il regarde dans le coin de la pièce et poursuit: Je voudrais seulement savoir ce que ça fait En fait ma réponse concernait la développement de la personnalité que tu évoques plus haut.

Très bon votre échange Ok les papys, la prochaine fois j'écrirais très GROS et je laisserais des espaces pour que vos yeux puissent suivre! LoL Par contre soyez patient pour le deuxième récit. Il est en préparation mais contrairement à ce que tu penses jb10, ce n'est pas le plaisir solitaire qui ralenti l'édition, mais plutôt le max de travail qui fait que je reste tard au boulot et que je n'ai pas envi de me remettre devant le PC le soir.

Dans le prochain récit, il sera question d'une aventure que j'ai eu avec une cousine éloignée Les autres n'hésitez pas à me laisser des commentaires!

Moi j'ai adoré d'ailleurs je vais aller me soulager toute seule de ce pas. On n'est jamais mieux servi que par soi-même Moi j'ai bien aimé! Je me voyais bien à la place de Clara. Le décor est sympa et excitant, et l'orage en plus, c'est extra!

T'as pas tort bicho. Mais il faut varier Chose promise, chose due! Voici la deuxième histoire que je voulais vous laisser sur ce forum. Caro est une fille formidable.

Elle est simple Elle aime partager de bon moment avec ses amis, elle est toujours prête à vous rendre service, elle ne laisse jamais ses proches dans le besoin. Elle aime beaucoup le contact avec les gens, les jeunes, les vieux, elle profite de la vie et sais apprécier les bons moments.

Et surtout, elle ne se prend pas la tête et ne " boude" pas pour un oui ou un non. En plus elle est belle à croquer: Ce que nous fîmes. Elle fila à la salle de bain, se changea et sortie avec un pantalon de ski avec un petit haut tout fin, sexy, mais pas forcément adapté à la météo du moment: Je lui dis effaré. Je sentais que mon coeur se remettait à taper de plus belle dans mon buste. Quand je vous disais que ces dessous étaient sympas.

Mes mains devenaient moites mais je dus retomber sur terre quand elle enfila mon revil polaire blanc cassé… Elle se rendit compte de mon trouble et souria en me disant: Je lui répondit en rigolant. Puis nous sommes partis vers les pistes, les skis sur le dos sous un déluge de neige. Je lui demandais - Rien mais grouille toi un peu, je me gèle! Sans être dépourvue elle me répondit: Puis elle me lança admirative: Elle se mit à rire et entra dans la salle de bain.

Mais je me concentrais sur mon massage pour éviter une érection intempestive. Puis soudainement, elle se releva et me dit: Allez, je te masse! Ses mains expertes frôlaient la peau de mon dos. Elle massait avec force mes épaules en les pétrissant, mais elle carressait tendrement ma nuque du bout des doigts. Elle arrêta un moment et disparue. Puis j'entendis monter dans la pièce une petite musique douce et elle alluma ma lampe de chevet qui tamisait la lumière et rendait la pièce plus intime.

Je sentais mon corps se détendre et mon esprit partir ailleurs. Elle commençait à la base de mon dos, au commencement de la rez de mes fesses, puis elle remontait tranquillement jusque dans le haut de mon coup.

Tantôt elle effleurait mes côtes, tantôt ses mains venaient se perdre sur mes hanches. Je sentais ses seins dans mon dos, son souffle dans mon coup, cela suffit à déclancher une grosse érection dans mon boxer. Puis elle se releva, mais je restais sans bouger espérant pouvoir dissimuler ce qui ce passait en moi. Elle commença à me faire des chatouilles et évidemment je ne puis plus rester à plat ventre.

On courrait dans tout les sens, chaque vêtement qui traînait devenait une arme redoutable. Mon appart se transformait petit à petit en dépotoir. Je la poursuivais en regardant avidement ses fesses remuer dans ce boxer trop petit. Parfois nous étions en train de lutter au cops à corps et nous retrouvions dans des positions scabreuses. Ma tête coincée entre ses jambes ou alors je la plaquée sur le mur de tout mon corps.

Nous étions de vrais enfants, à celui qui en ferait le plus. On rigolait comme si on avait trop bu. Son top était trempé, il épousait la forme de ses seins. Je lui dis alors: Surprise elle me répondit: Je sentais son corps chaud et trempé sur ma peau.

Elle se dissimula rapidement derrière une serviette et je refermais aussitôt la porte. Mais je ne pu oublier ce que je venais de voir. Ses fines épaules semblaient soutenir sa poitrine pas forcément généreuse mais qui suscitait le désir.

Ses seins étaient tout simplement beaux. Au milieu de son ventre, on pouvait distinguer un discret petit nombril presque invisible. Sa peau blanche lui donnait un coté fragile de porcelaine, ses petits bras et ses cuisses musclées inspiraient force et volupté. Et comme souvent, elle me fit un sourire à faire fondre un radiateur. Elvis t'es vraiment un artiste Pour la suite soyez patient j'ai beaucoup de travail alors pas avant 1 bonne semaine! En attendant, je laisse libre recours à votre imagination sur ce qu'il s'est passé par la suite!

Argh en voyant que t'avais posté en dernier j'pensais que t'avais pondu la suite mais nan. J'ai un RDV qui a sauté, alors j'ai pensé qu'une autre partie de l'histoire vous ferez plaisir Bonne lecture, suite et fin la semaine prochaine. Mais bon, je ne regrettais pas! Je respirais un grand coup et le repas se termina tant bien que mal. Il faisait 20 degrés en dessous de zéro. Le froid traversait facilement nos vêtements, nos extrémités surprises devenaient bien blanches, les mains, les doigts, les oreilles, les pieds.

Le froid traversait le jean, et il semblait nous planter des aiguilles sur les cuisses. Une fois la porte ouverte le contraste fut saisissant. Le chauffage était resté en marche forcée et il faisait une chaleur tropicale là-dedans.

Je quittais mon blouson et Caro fit de même. Le vestibule étant exiguë nous étions proche et nos regards se croisèrent. Il fallait oublier, résister. Caro Glissa ses mains froides sous mes vêtements contre la peau de mon dos. Je sentais monter en moi une chaleur retrouvée après les assauts de la nuit glaciale. Je fis de même pour blottir mes mains sur sa peau douce et chaude. Puis elle dégrafa un à un les boutons de mon jean qui tomba sur mes pieds.

Elle le caressait délicieusement bien en alternant doux moments et rapides chevauchées. Puis je commençais tout de même à la dévêtir. Je sentis comme un soulagement de sa part. Puis en là couvrant de petits bisous dans le dos, A suivre Je suis du même avis. Un petit bout de suite En attendant le reste Je fini par la libérer de son jean qui glissa lentement sur la peau douce de ses fesses me dévoilant peu à peu un petit string ou devrais-je dire un petit bout de ficelle noire qui disparaissait vers son intimité.

Je croquais affectueusement ces belles petites fesses qui avaient un goût particulier entre le jasmin et le lila. Puis je remontais vers son dos et sa nuque la couvrant de baisers. Mes mains étaient restées près de son entre jambes jouant avec ce petit, si petit mais si émouvant morceau de tissus. Puis que je me décidais enfin à glisser mes doigts entre le satin et son sexe, elle rejeta la tête en arrière sur mon épaule et respira profondément.

Mes doigts partirent à la découverte de son fort intérieur et elle se laissait aller aux assauts de mes caresses. Je continuais avec gourmandise à dévorer sa nuque et ses oreilles les mordillant avec douceur. Elle rigola mais me supplia de continuer. Ses cheveux étaient partout, ils frôlaient mon visage, mes yeux et ma bouche. Nous restâmes face à face un moment le souffle court voir coupé. Elle me caressait le dos, la nuque, ses mains empoignaient mes cheveux pour ne plus les lâcher.

Je continuais alors à jouer avec ses sens. Alors Elvis, elle arrive cette suite? Dépêche toi un peu V pas tenir très longtemps! Voilà un bout de la suite. Profitez en bien car c'est bientôt fini! C'est que je ne suis pas une bête de sexe moi! Ni une bête d'écriture d'ailleur! Désolé de t'avoir fait attendre sexy lady ! Elles semblaient défendre un fruit mûre, rose, gonflé par le désir que je pouvais à peine distinguer.

Je ne pu me retenir plus longtemps et je partis goûter ce fruit. Ma langue parcourait sa fente et je me délectais de son nectar. Mes mains effleuraient ses cuisses lentement et elle ne tarda pas à pousser de petits sons, inaudibles mais bien réel quand ma langue se posa sur son petit bourgeon. Etonné et soucieux je regardais son visage qui était détendu et souriant. Ses yeux étaient fermés, sa conscience était à mille lieux de moi comme hypnotisée par le plaisir.

Troublé par ce que je venais de voir, je repris mes caresses en appréciant son jus toujours plus abondant. Tantôt ma langue jouait avec son bourgeon, tantôt elle se perdait dans la profondeur de son vagin. Au même moment mes mains se baladaient sur son corps et elle ne tarda pas à gravir à nouveau un sommet de plaisir.

Fort fort excitant tout ça! Juste une petite remarque, bien que ton récit soit très hot, enlever ça se dit ôter et non hotter La suite! C'est vrai que hotter ça fait plus hotte du père noël et d'ailleur c'est bientôt la saison. Voilà suite et fin de mon réçit avant que celui-ci ne disparaisse dans les profondeurs des pages de ce forum. Merci de m'avoir lu. J'espère vous avoir procuré un peu de plaisir et surtout, sortez couvert!

Excité par ce que je voyais je continuais à entrouvrir cette porte blindée. Je ne reconnaissais pas ma cousine.



Humour sexe sexe fellation


sexe sensuelle recit sexe