BLOG

Sexe fanfiction sexe black

sexe fanfiction sexe black

La voir pleurer et souffrir me faisait mal mais je ne pouvais plus m'arrêter. Je tentai de la rassurer, lui prodiguant caresses et baisers pour la détendre. Je sortis de son intimité pour pousser toujours un peu plus loin à l'intérieur d'elle.

Bella pleurait à chaudes larmes dans mon cou. Je l'embrassai mais c'était inefficace. J'attendis le plus longtemps possible immobile, pour qu'elle s'habitue à moi mais je commençais doucement à perdre pied. Elle était si chaude, si douce et serrée autour de mon membre que c'était impossible de se contrôler. Je me mouvais doucement à l'intérieur de ses chairs, me délectant de la sensation de l'avoir fait mienne. Elle s'accrocha à moi alors que je donnais des coups de plus en plus violents, au fond de son ventre.

Quand l'orgasme la faucha violemment, elle trembla dans mes bras, prise de petites convulsions. Les parois de son vagin comprimèrent mon pénis, m'envoyant moi aussi au septième ciel. Jamais cette vision enchantée de Bella ne m'avait autant bouleversé. Je suis descendu du bureau, ouvrant un tiroir pour prendre mon appareil photo. Un vif sentiment de jalousie me tordit le ventre.

Je la voulais pour l'éternité. Il fallait que je trouve le moyen de la convaincre mais aussi ses parents. Une idée horrible me passa par la tête, mais aussi magnifique. Je caressai les cheveux de mon ange.

Je commençai par me rhabiller rapidement puis extirpai de mon sac un gant de toilette et une bouteille d'eau. Le mec il a pensé à tout! Je savais que mon père l'avait toujours utilisé sur ma mère. Il avait confiance en elle bien sûr, mais pas dans les hommes qui l'entouraient. Je passai les sangles autour de ses cuisses et de son ventre, les serrant sans trop lui faire mal avant de refermer les cadenas et de mettre les clés dans ma poche.

Je la rhabillai alors avec tendresse. J'avais pris dans son armoire une jupe et un top noirs avec de petites ballerines. Moins d'un quart d'heure plus tard, j'avais fini et Bella n'était toujours pas réveillée.

Je n'allais pas pouvoir attendre son réveil. Je lui écrivais alors une lettre rapide pour tout lui expliquer. Je la libérai de la ceinture pour qu'elle puisse aller prendre une douche et faire ses besoins. J'aimais avoir ce genre de contrôle sur elle. Evidemment quand elle revint, elle refusa de la remettre. Tu m'étonnes, si toi tu aimes ce n'est pas le cas de celle qui la porte! Je ne voulais pas être violent avec elle. Je n'aimais pas voir la peur dans son regard, mais elle devait m'obéir.

Notre relation continua parce que je le voulais. Bella s'était habituée à nos rapports. Quand je lui avais confisqué sa pilule, elle était devenue folle de rage, et avait menacé de tout dire à mon père. Sans issue, Bella s'était habituée et avait accepté. Puis un matin, en venant la chercher, je l'avais trouvée, accroupie devant les toilettes. Je m'étais présenté chez ses parents, dans l'idée de les convaincre que j'étais capable d'assumer.

Au début, son père s'était montré menaçant, il s'était vite radouci quand il apprit que je voulais épouser sa fille. Au début, Bella était contre. Ses parents lui avaient fait changer d'avis. Grâce à ma mère, ravie d'avoir une nouvelle fille, nous avions pu organiser un mariage rapide. Mes parents étaient des gens riches, mon père m'avait offert ma propre maison.

J'avais eu ce que je voulais, j'avais ma femme et la mère de mon enfant, et je ne regrettais rien. Difficile de faire marche arrière avec tout ça! Quel petit enfoiré cet Edward et je reste polie. Honnêtement je trouve l'histoire très glauque: Et là la ceinture de chasteté c'est juste trop pour moi lol!!

Mais ça n'enlève rien au style qui est bon! Je lirai tes autres fictions! Désolée, c'est pas un commentaire très positif mais personnellement je préfère qu'on me laisse un avis nuancé c'est toujours constructif plutôt que rien du tout ou qu'une review très hypocrite eurk! Accueil Forum Nos partenaires Charte Contactez-nous. Chapitre 1 Chapitre 2. Réunion des intervenants scolaires, encore. Enfin plutôt à qui!

Fou de douleur et de jalousie. Imaginer ce bâtard posant les mains sur elle. Ca me rendait dingue. Mais avant, il fallait que j'arrive à me débarrasser de lui. Et j'avais ma petite idée.

Machiavel sort de ce corps! XD A la fin de ce cauchemar, je me dépêchais de sortir de la salle pour choper Black. Il me suivit jusqu'à une salle de classe vide. Je n'ai pas trop le choix on dirait.

Qu'est-ce que tu veux que je fasse. Il soupira et accepta. Isabella Marie Swan J'aurais un long moment seul avec elle et pas pour gribouiller sur des feuilles de papier. Je l'attendais complètement caché, dans un recoin sombre du couloir.

Elle avait l'air anxieux. Comme si elle pressentait ce qui allait lui arriver. L'appelai-je, me délectant de son petit regard ingénu. Je me tenais devant elle, la dominant de toute ma taille. Dit-elle de sa plus petite voix. Je la poussai dans mon bureau et refermai la porte à clé juste après. Bella émit un petit gémissement qui me fit durcir. Oh non ma belle, désolé. Attends encore un peu et tu vas me supplier de bien d'autres choses.

J'étais quand même furieux qu'elle chiale alors qu'avec Black, elle se laissait aller. Je me calai un peu plus contre son corps pour qu'elle sente à quel point j'avais envie d'elle. Elle s'immobilisa et me regarda, paniquée. Je rigolai et la débarrassai de cet encombrant vêtement. Elle ouvrit grand la bouche de surprise. Oh oui ma chérie, je sais tout de toi. L'idée de la marquer à ce moment-là était tentante, trop pour que je résiste.

Je m'éloignais quand même de peur de l'écraser sous le poids de mon corps. Elle me prenait vraiment pour un idiot. Je la coinçai contre le bureau. Lui caressant les cheveux doucement, je lui demandai. Je suis loin d'en avoir fini avec toi. J'avais essayé de me montrer rassurant. Dit-elle d'un ton catégorique. C'était un énorme mensonge. Jamais, je ne la laisserais sans aller vraiment. Je me repris alors.

Je venais d'allumer en elle un combat intérieur. Utilisant le chantage pour la faire céder. Mais ne me faites pas de mal. Je ne considère pas faire l'amour à quelqu'un comme quelque chose de mal. Je la caressai et l'embrassai, avec empressement. Ce fut seulement quand l'air commença à nous manquer, que nous nous séparâmes.

M'occupant tour à tour de son cou et de ses magnifiques seins. Je me débarrassai de son soutien-gorge. Elle émit un petit hoquet de stupeur. Son regard commençait à se noircir de désir, reflétant le mien, qui devait l'être totalement. Elle en avait autant envie que moi. Je passai la langue sur sa poitrine, mordillant, suçant encore et encore ses tétons.

M'intimai-je alors que ma bouche descendait jusqu'à son nombril. Je ne lui laissai que son minuscule string trempé. Je caressai sa douce intimité à travers le morceau de tissu, la faisant gémir et haleter. Je raffermis ma prise sur ses cuisses, lui faisant écarter les jambes le plus possible. J'écartai avec mes doigts ses lèvres intimes et entrai ma langue à l'intérieur de son antre.

Elle avait un goût incroyable, divin même. Je léchai son suc qui dégoulinait, m'occupant aussi de son clitoris gonflé. Bella pleurait et hurlait son plaisir. Tout les mecs de notre année sont des loosers, dit Parvati en sirotant un witcheart, le nouveau cocktail à la mode. Pourquoi n'y aurait-il aucune chaussure pour mon pied? Merci, très peu pour moi. Avec le temps, Parvati était devenue cynique. Elle était le genre de femmes désillusionnées par les déceptions amoureuses.

Soit ils étaient trop immature, soit franchement ennuyeux. Et d'après elle, complètement fades au lit. Heureusement, elle n'avait pas arrêté ses frasques nocturnes pour autant. Selon elle, c'était la seule chose qui lui maintenait la tête hors de l'eau. Sa dernière aventure avait pourtant ébranlé ses convictions les plus profondes.

Mais on arrivait toujours à la rationnaliser. Parvati, bien qu'elle se revendiquait en tant que femme forte et indépendante, restait fragile. Hermione trouvait cette partie de sa personnalité touchant.

La fin de leur scolarité approchait à grand pas. Luna s'était contentée pendant tout ce temps de la semi-virilité de Ron, Ginny se mettait toujours à genoux devant le pénis d'Harry, Parvati avait reprit contact avec Fred et sortait avec lui depuis 3 mois, et Hermione appréciait toujours la culbute avec Mister Black.

Elle avait donné rendez-vous à tout ses amis pour leur avouer qui était son mysterieux amant. Elle avait d'ailleurs même décidé de le leur présenter officièlement. Tout le monde connaissait bien sur Snape, ce connard, ce salaud graisseux. Mais personne ne connaissait Severus, ou Mister Black, alias folies au lit et diner romantiques. La troupe attablée se composait de Parvati, Ginny, Luna et leurs petits amis respectifs. Hermione, elle, guettait son amant.

Lorsqu'elle le vit arriver, c'était bien Mister Black, et pas Snape. Il était vêtu d'un jean noir, d'une chemise blanche et d'un grand manteau noir. Le sourire aux lèvres, il vint et embrassa sa désormais officièle petite amie. Tout le monde les regardaient, plus ou moins sous le choc. Ginny poussa un cri aigu:.

La soirée se déroula à merveille. Tout le monde rit beaucoup, ce qui comblait Hermione plus que tout. Si une chose était plus déterminante que de savoir si un homme vous plaisait, c'était si il plaisait à vos amis. L'alcool déliant les langues, et les cigares de Severus apaisant son humeur, tout le monde parla beaucoup.

Le dernier sujet abordé fut, bien sur, le sexe. Ils se livrèrent sans pudeur et sans tabous, inconscients de la honte qui les saisirait une fois réveillés. Je n'accorde personnelement aucune importance à ça J'aime quand les femmes sont dans leur plus simple appareil. Mister Black sourit mais ne répondit pas. Certains sous l'effet de l'alcool déballent tout. D'autres, possedant plus de self control, écoutent et se souviennent.

Et on a même plus cours de potion alors, vas-y! Ginny gloussa et qu'Hermione devenait de plus en plus rouge. Alors que certains se souvenaient avec délice de certains passages de leurs vies respectives, d'autres songeaient avec délice aux possibilitées auxquelles les autres leurs avaient fait songer. C'est ce qui était bien avec ce genre de questions, c'est que les blancs qu'elles laissent sont toujours remplis d'agréables pensées plus ou moins érotiques.

Après une heure, une bouteille de wisky et deux cigares, tout le monde rentrait au chateau en titubant et en riant. Soudainement, Mister Black prit Hermione dans ses bras et l'embrassa fougueusement sous les sifflements des amis d'Hermione. Il semblait maintenant plus que jamais vouloir explorer la zone sensible évoquée précedement dans la soirée. Hermione sourit contre sa bouche et dit:. Cette phrase voulait dire "moi aussi j'ai envie de faire l'amour, mais pas dans le parc de Poudlard devant mes amis".

En fait, après une soirée comme celle là, aucun homme ne ferait de difficultés pour sortir l'engin. Seulement, dans l'intimité, c'était tout de même préferable. Ils se hatèrent de rentrer au chateau. Les filles se firent un clin d'oeil, signe que le lendemain, leur petit déjeuner habituel à 4 servirait encore une fois à livrer les potins chauds du moment et à discuter des hommes.

Just In All Stories: Story Story Writer Forum Community. Les sorcières aussi parlent de sexe! Entre Luna, Hermione, Ginny et Parvati, les conversations dévient et ignorent complètement les tabous et la bienséance. Ron, Harry, Fred et Severus ne sont pas épargnés, soucis de couple et tensions sexuelles incluse. Ron a toujours un micro-pénis. Elles rirent toutes les trois. Elles rirent de bon coeur. Parvati se reprit la première: Si je le fais, il va penser que je suis accessible.

...

Sexe entre amie scène de sexe dailymotion

Cette dernière avait d'ailleurs enfin vu le ronflax-cornu. Cette déclaration fut le déclencheur d'un éclat de rire de la part de Ginny tandis qu'Hermione recrachait son jus de citrouille en prenant garde de ne pas s'étouffer. D'ailleurs, je crois qu'il en est très fièr. Il me demande toujours d'y accorder une attention toute particulière et Je crois que j'aime bien ça.

En effet, Hermione depuis quelques temps couchait régulièrement avec un mysterieux amant dont elle n'avait voulu réveler l'identité à personne. Ses amies possedaient pour seule et unique indication un surnom: Et rien à voir avec le nom de famille, disait-elle. Tu sais même pour le micro-pénis de Ron.

Jamais j'aurais pensé qu'un homme puisse être aussi Et elle l'était bel et bien. Car l'amant tellement doué n'était autre que Severus Snape, professeur de potion détesté de Poudlard, de 20 ans son ainé. Hermione couchait avec lui depuis plus de 3 mois, dans ses appartements. Elle l'y retrouvait en retenue la journée, ou la nuit et se livrait à lui sans retenue. Cet homme était diablement sexy, doué, et experimenté. Jamais elle n'aurait songé un jour voir cet homme sous cet angle. Puis elle avait eu 17 ans.

Lui, gardait son masque la journée et souriait la nuit pour elle. Il enlevait ses immondes robes noires pour arborer un pantalon de toile noir et une chemise noire qu'il laissait semi-ouverte. Récemment, il s'était coupé les cheveux et les coiffait de façon très masculine, sur le côté.

Lorsqu'il avait fait cette folie, Hermione avait été la première au courant. Elle avait frappé à sa porte, au lieu de venir lui ouvrir, il lui avait dit d'entrer.

Interpellée, elle s'était executée et avait découvert son amant allongé dans le canapé, vêtu d'un peignoir vert, une coupe de vin rouge dans la main et un cigare fumant dans l'autre. Ca ne te fais vraiment aucun effet? Avait suivi une folle nuit d'ebats avec mister Black. Le lendemain matin, elle s'était levée comblée et fatiguée. Être étudiante à Poudlard ne voulait pas seulement dire "finir par visiter le placard du 3e étage".

Ca voulait aussi dire qu'on avait sous la main tout les spécimens de la même tranche d'âge d'angleterre sous la main, ce qui selon certaines était plutôt tragique. En effet, beaucoup désesperaient de trouver un jour la perle rare. Parvati et Hermione en parlaient un soir. Tout les mecs de notre année sont des loosers, dit Parvati en sirotant un witcheart, le nouveau cocktail à la mode. Pourquoi n'y aurait-il aucune chaussure pour mon pied?

Merci, très peu pour moi. Avec le temps, Parvati était devenue cynique. Elle était le genre de femmes désillusionnées par les déceptions amoureuses. Soit ils étaient trop immature, soit franchement ennuyeux. Et d'après elle, complètement fades au lit. Heureusement, elle n'avait pas arrêté ses frasques nocturnes pour autant.

Selon elle, c'était la seule chose qui lui maintenait la tête hors de l'eau. Sa dernière aventure avait pourtant ébranlé ses convictions les plus profondes. Mais on arrivait toujours à la rationnaliser. Parvati, bien qu'elle se revendiquait en tant que femme forte et indépendante, restait fragile.

Hermione trouvait cette partie de sa personnalité touchant. La fin de leur scolarité approchait à grand pas. Luna s'était contentée pendant tout ce temps de la semi-virilité de Ron, Ginny se mettait toujours à genoux devant le pénis d'Harry, Parvati avait reprit contact avec Fred et sortait avec lui depuis 3 mois, et Hermione appréciait toujours la culbute avec Mister Black.

Elle avait donné rendez-vous à tout ses amis pour leur avouer qui était son mysterieux amant. Elle avait d'ailleurs même décidé de le leur présenter officièlement. Tout le monde connaissait bien sur Snape, ce connard, ce salaud graisseux. Mais personne ne connaissait Severus, ou Mister Black, alias folies au lit et diner romantiques. La troupe attablée se composait de Parvati, Ginny, Luna et leurs petits amis respectifs. Hermione, elle, guettait son amant. Lorsqu'elle le vit arriver, c'était bien Mister Black, et pas Snape.

Il était vêtu d'un jean noir, d'une chemise blanche et d'un grand manteau noir. Le sourire aux lèvres, il vint et embrassa sa désormais officièle petite amie. Tout le monde les regardaient, plus ou moins sous le choc. Ginny poussa un cri aigu:. La soirée se déroula à merveille. Tout le monde rit beaucoup, ce qui comblait Hermione plus que tout. Si une chose était plus déterminante que de savoir si un homme vous plaisait, c'était si il plaisait à vos amis.

L'alcool déliant les langues, et les cigares de Severus apaisant son humeur, tout le monde parla beaucoup. Mais on était surpris que tu acceptes. Prends la perche qu'il te tend, pensa Sirius. Il fit à l'autre homme un demi-sourire. Le Whisky Pur Feu descendit langoureusement le long de sa gorge. En cavale pendant pratiquement toute l'autre partie. Maintenant que je suis libre, il n'a plus besoin de moi. Il y avait apparemment beaucoup de choses bien plus intéressantes que Sirius Black se noyant dans le fond de sa bouteille.

Tu es peut être bien un déplaisant bâtard graisseux, mais je sais que tu es de notre côté. Non mais tu crois que je suis en train de parler de quoi? Snape soupira et posa son verre sur la table avec un petit 'pok'. Et je suspecte que toi non plus. Et ils burent tous les deux. Sirius pouvait jurer avoir vu le fantôme d'un sourire sur les lèvres de Snape quand il baissa son verre. Les yeux de Snape s'enflammèrent. Bien que sa femme soit une brave femme.

Deux battements après, Snape commença à ricaner. Et toutes ces pauvres filles qui te couraient après. Elles ont dû être dévastées. Bon, ces robes de bal lui donnaient un air assez élégant. Hmm, on aura peut être besoin d'une autre bouteille d'ici peu de temps, à ce rythme. Il était visiblement embarrassé. J'ai vu que tu avais lavé tes cheveux en l'honneur d'Harry. Il releva la tête à un bruit ; c'était Remus et oh, putain, c'était quoi son prénom déjà?

Je te prierai de m'introduire auprès de ta délicieuse femme. Et tu connais Sirius. Et nous partons maintenant. Snape s'avança vers lui et lui donna un coup de poing. La chaise et Sirius se renversèrent tous deux par terre. Sirius encercla les jambes de Snape et l'attira vers lui dans un méli-mélo de bras et de jambes.

Il avait le goût de Whisky Pur Feu. Les nouveaux Mr et Mme Potter étaient déjà partis pour leurs deux semaines de vacances à Corfou. Un noyau dur de gens demeurait, mais la fête était finie et il était temps de rentrer. Les professeurs de Poudlard était arrivé en groupe et était sur le point de repartir en groupe, mis à part que Severus avait été vu nulle part.

Albus Dumbledore vérifiait dans la salle ; il s'était attendu à ce que Severus parte plus tôt, mais Remus avait dit avec un regard amusé qu'il était à une table dans le fond avec Sirius Black.

Qui avait été vu nulle part lui aussi. Albus était sur le point de rejoindre les professeurs restants pour le voyage du retour à Poudlard quand il vit quatre jambes noires remuer discrètement sous une nappe fleurie. Il marcha en direction de la table, releva un pan de la nappe.


sexe fanfiction sexe black

.


Cependant, beaucoup trouvent ça terriblement excitant. C'était aussi le cas d'Harry et Ginny, qui passaient leurs journées à jouer à cache-cache salami. Ou encore celui de Ron et Luna. Cette dernière avait d'ailleurs enfin vu le ronflax-cornu. Cette déclaration fut le déclencheur d'un éclat de rire de la part de Ginny tandis qu'Hermione recrachait son jus de citrouille en prenant garde de ne pas s'étouffer.

D'ailleurs, je crois qu'il en est très fièr. Il me demande toujours d'y accorder une attention toute particulière et Je crois que j'aime bien ça. En effet, Hermione depuis quelques temps couchait régulièrement avec un mysterieux amant dont elle n'avait voulu réveler l'identité à personne.

Ses amies possedaient pour seule et unique indication un surnom: Et rien à voir avec le nom de famille, disait-elle. Tu sais même pour le micro-pénis de Ron. Jamais j'aurais pensé qu'un homme puisse être aussi Et elle l'était bel et bien. Car l'amant tellement doué n'était autre que Severus Snape, professeur de potion détesté de Poudlard, de 20 ans son ainé. Hermione couchait avec lui depuis plus de 3 mois, dans ses appartements. Elle l'y retrouvait en retenue la journée, ou la nuit et se livrait à lui sans retenue.

Cet homme était diablement sexy, doué, et experimenté. Jamais elle n'aurait songé un jour voir cet homme sous cet angle. Puis elle avait eu 17 ans. Lui, gardait son masque la journée et souriait la nuit pour elle. Il enlevait ses immondes robes noires pour arborer un pantalon de toile noir et une chemise noire qu'il laissait semi-ouverte.

Récemment, il s'était coupé les cheveux et les coiffait de façon très masculine, sur le côté. Lorsqu'il avait fait cette folie, Hermione avait été la première au courant. Elle avait frappé à sa porte, au lieu de venir lui ouvrir, il lui avait dit d'entrer. Interpellée, elle s'était executée et avait découvert son amant allongé dans le canapé, vêtu d'un peignoir vert, une coupe de vin rouge dans la main et un cigare fumant dans l'autre.

Ca ne te fais vraiment aucun effet? Avait suivi une folle nuit d'ebats avec mister Black. Le lendemain matin, elle s'était levée comblée et fatiguée. Être étudiante à Poudlard ne voulait pas seulement dire "finir par visiter le placard du 3e étage". Ca voulait aussi dire qu'on avait sous la main tout les spécimens de la même tranche d'âge d'angleterre sous la main, ce qui selon certaines était plutôt tragique. En effet, beaucoup désesperaient de trouver un jour la perle rare.

Parvati et Hermione en parlaient un soir. Tout les mecs de notre année sont des loosers, dit Parvati en sirotant un witcheart, le nouveau cocktail à la mode. Pourquoi n'y aurait-il aucune chaussure pour mon pied? Merci, très peu pour moi. Avec le temps, Parvati était devenue cynique. Elle était le genre de femmes désillusionnées par les déceptions amoureuses. Soit ils étaient trop immature, soit franchement ennuyeux.

Et d'après elle, complètement fades au lit. Heureusement, elle n'avait pas arrêté ses frasques nocturnes pour autant. Selon elle, c'était la seule chose qui lui maintenait la tête hors de l'eau. Sa dernière aventure avait pourtant ébranlé ses convictions les plus profondes.

Mais on arrivait toujours à la rationnaliser. Parvati, bien qu'elle se revendiquait en tant que femme forte et indépendante, restait fragile. Hermione trouvait cette partie de sa personnalité touchant. La fin de leur scolarité approchait à grand pas. Luna s'était contentée pendant tout ce temps de la semi-virilité de Ron, Ginny se mettait toujours à genoux devant le pénis d'Harry, Parvati avait reprit contact avec Fred et sortait avec lui depuis 3 mois, et Hermione appréciait toujours la culbute avec Mister Black.

Elle avait donné rendez-vous à tout ses amis pour leur avouer qui était son mysterieux amant. Elle avait d'ailleurs même décidé de le leur présenter officièlement. Tout le monde connaissait bien sur Snape, ce connard, ce salaud graisseux. Mais personne ne connaissait Severus, ou Mister Black, alias folies au lit et diner romantiques. La troupe attablée se composait de Parvati, Ginny, Luna et leurs petits amis respectifs.

Hermione, elle, guettait son amant. Lorsqu'elle le vit arriver, c'était bien Mister Black, et pas Snape. Il était vêtu d'un jean noir, d'une chemise blanche et d'un grand manteau noir.

Le sourire aux lèvres, il vint et embrassa sa désormais officièle petite amie. Tout le monde les regardaient, plus ou moins sous le choc. Ginny poussa un cri aigu:. La soirée se déroula à merveille. Je m'étonne moi-même d'être à ce point réactive à ses changements d'énergies. Bien que je lutte de toutes mes forces, j'attends chaque jour l'heure de la méditation. Faisant comme le guerrier, je ferme les yeux pour me laisser porter par sa voix volontairement basse.

Cependant, contrairement à lui, je ne suis jamais entrée dans un état de conscience absolue, je me contente de m'endormir comme une souche Et lorsque je me réveil, Valkyon est toujours présent, il remplit des rapports de mission où s'occupe d'affuter des lames en tout genre. Le guerrier s'est installé un établi ainsi qu'une meule afin de faire un travail correcte. Ni que cela n'altère la beauté mystérieuse de la pièce.

Lorsque vient l'heure du repas, Nevra et Ezarel le rejoigne en apportant des nouveaux plats à chaque fois. Le premier jour, je suis restée sous le choc de les voir venir s'installer sur le lit, mangeant sur des plateaux minuscules et instables.

Ils délaissent totalement la table basse qui ne se trouve pourtant qu'à quelques pas. Bien que je ne mange jamais, une assiette m'est toujours destinée, chaude et bien garnie. Parfois, je ne me m'empêcher d'avoir de la peine pour eux, ils font tant d'efforts pour me témoigner leurs soutient et moi Une fois le repas fini, les hommes s'amusent aux cartes. C'est ainsi que j'apprends les différents jeux qui peuplent ce monde, bien que les règles soient totalement incompréhensives pour ma pauvre logique d'humaine, je trouve cela amusant de les voir se battre dès que l'un d'eux perds.

Quant à Nevra et Ezarel Puis vient la nuit Chaque nuit, une fois les deux hommes partis, le prince de l'ombre va se doucher si rapidement que je me demande comment fait-il pour se savonner, se rincer, se sécher et s'habiller en si peu de temps. Je m'oblige à ne pas réagir à son torse pressé contre ma poitrine, je mobilise toute ma volonté afin de rester de marbre pendant qu'il me caresse les cheveux ou la joue J'ai envie de me décaler, de lui lancer un regard noir pour qu'il cesse enfin de m'ennuyer, mais Je sais que c'est ce qu'il attend par-dessus tout.

Il se positionne volontairement de manière à cacher la porte fenêtre, m'obligeant à fixer son torse nu, car évidement, les vêtements sont proscrits dans sa chambre. C'est ainsi que je me retrouve à entendre malgré moi toutes les missions d'espionnages qui se trament dans tout le royaume. J'apprends également que malgré son apparence de Casanova, Nevra est un véritable prédateur, un assassin qui ne rate jamais sa cible.

Bien que je ne supporte pas sa présence, j'écoute avec attention lorsqu'il m'explique comment passer inaperçu dans une foule ou comment crocheter une serrure. Cependant, ni le roi de la nuit, ni les deux autres chefs n'ont autorisés les visites.

Ezarel prétexte que j'ai besoin de repos mais aussi du temps pour me retrouver et me recentrer Valkyon, lui, ne prend pas de gant Valkyon et Ezarel ne cessent de se lever pour ouvrir la porte, murmurer quelques mots avant de la refermer silencieusement si je dors Cependant, dès que mon chef rode autour de moi, les autres habitants du palais deviennent plus discret que des souries J'ai beau leur en vouloir à un point inimaginable, je ne peux que les remercier intérieurement car j'ai envie de tout, sauf de voir tous ces bandes d'hypocrites et compagnies, venir s'apitoyer faussement sur mon sort tout en se disant bassement qu'ils ont fait leurs BA de la journée.

Et tous les soirs, le roi de la nuit me raconte une nouvelle histoire, ainsi que les potins de la cité, les rumeurs et même l'histoire de cette planète. Tous les sujets sont bon, du moment que cette tête de mule me parle pendant des heures jusqu'à me voir m'endormir au son de sa voix. Depuis quelques jours, j'ai pris l'habitude de ne plus avoir un oreiller à proprement parlé Pour être vraiment honnête J'aime l'entendre m'expliquer ses techniques pour rester invisibles aux yeux des autres.

J'aime fermer les yeux et m'imaginer courir à sa place, bondir sur un toit pour attendre le bon moment et fondre sur ma proie avant de disparaitre sans que personne ne sache d'où vient l'attaque. Quelques fois, il m'arrive d'esquisser un léger sourire en m'endormant, au plus grand bonheur de celui qui veille sur moi. Je sais qu'une fois endormie, Nevra fait en sorte que mon corps soit toujours propre, nourri abreuvé. Il n'est pas rare que je me réveille en sentant le gout d'une potion crée pour me rendre les protéines que je refuse d'avaler.

Ou que mes cheveux encore humide sentent son shampoing à base de menthe et d'encens. Un soir, alors que les trois compères mangent une sorte de ragout de poulet peu appétissant, le sujet de conversation semble centré l'occupation du soir. Le débat se déroule une fois de plus entre Nevra et Ezarel. Le prince de la nuit fronce les sourcils en avalant une bouchée de son étrange mélasse.

Anna a besoin d'entendre des belles histoires et non des légendes qui ne servent qu'à effrayer les enfants. Ezarel semble sur le point d'étouffer sous l'insulte, son visage pâle commence à rougir tandis qu'il se redresse de toute sa taille.

Les scènes de cul très peu pour nous, on n'a pas envie de savoir si tu es capable de faire la position de l'éventail ou celle de la cuillère! Non ce qu'il faut à Anna, c'est une bonne histoire qui fout la frousse afin de passer une bonne nuit derrière.

Je détourne les yeux de la lune pour regarder le trio, Nevra est dangereusement calme, feintant la nonchalance, je vois néanmoins tout son corps prêt à bondir à la gorge de l'elfe Qui lui, au contraire, ne cache pas son mécontentement. Ses oreilles vibrent sous la colère, ses joues rosissent à mesure que le ton monte. Soudain, le guerrier se rend compte que je les observe réellement, sans chercher à m'en cacher.

Alors que les deux autres lèvent leurs couverts, prêt à se battre, la montagne de muscle élève la voix sans me quitter du regard, me montrant sans hésiter le soulagement de me voir enfin rejoindre le monde des vivants. Le silence s'abat aussitôt dans la pièce, le calme revient instantanément. Je croise rapidement le regard du prince noir qui semble rempli d'espoir, puis celui de l'elfe qui s'illumine de joie.

Car il faut bien l'admettre, cela fait plus de trois semaines que je les ignore totalement, préférant fixer ma fenêtre plutôt qu'eux. L'air est saturé d'espoir mêlé à l'incertitude et la crainte d'être rejetés. Poussant un profond soupire, je me racle doucement la gorge avant de chuchoter tout bas.

Comment Don't forget that insults, racism, etc. We need to verify that you are not a robot generating spam. Preceding post Next post.